Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2010

Haïkus: supports mais aussi moyens d'évasion en classe de langue

Le Haïku peut être envisagé, de par sa forme brève, comme un support de compréhension idéal, le haikus.jpgmoyen d'initer également à la forme poétique, sans apporter trop d'éléments complexes sur le plan formel, structurel, rythmique. De plus en plus de professeurs de FLE l'intégrent à leur progression, quand il s'agit d'aborder la poésie sous forme ludique.

Mais alors, comment peut-on finalement l'envisager simplement en cours de FLE ?

D'abord, Qu'est-ce qu'un Haïku ?

Le haïku est une abréviation du terme  "haïkaï-hokku" : sorte de poème très bref, composé d'un tercet ( 3 vers ) de 5, 7 et 5 syllabes. Il peut aussi se trouver sous la forme de deux vers de 7 syllabes, soit 14 syllabes en tout. Un haïku doit comprendre un mot évoquant une saison (kigo) ou la nature.  Cette forme de poésie met en exergue les émotions, les sentiments éprouvés sur l'instant, etc... le haïku classique est d'ailleurs généralement classé en 5 catégories distinctes : Printemps, été, automne, hiver et jour de l'an. Mais il est possible de dépasser ce cadre et de proposer d'autres variantes avec vos apprenants.

L'intérêt réside bien entendu dans la création, la liberté d'expression, sans avoir à construire de phrases nécessairement bien structurée

En voici un exemple :

La neige partout
Quelques feuilles sont restées
Où est le printemps ?
(Laurence Wenzek)

Avant d'entrer davantage dans le détail, je vous recommande la lecture de cet article de francparler consacré à l'introduction de la poésie en  classe de FLE et la manière dont elle pouvait être introduite : Cliquez ici

On y apprend que la poésie en général est un excellent support pour travailler la mémorisation, la création ou encore la compréhension. Les enseignants aiment également en classe de langue introduire la poésie comme vecteur d'échange interculturel. D'ailleurs, dans de nombreuses régions du monde la poésie tient une place primordiale de la littérature locale: Les pays arabes se délectent de toute forme de poésie depuis des centaines d'années. Il en est de même en Asie : Vietnam, Chine, Japon sont passés maîtres dans l'art de vers courts et percutants, imagés à souhaits, permettant à l'imaginaire de s'évader.

Un excellent article publié sur edufle vous en dira davantagesur le Haïku : Le Haïku, un genre planétaire et un autre du même auteur sur les activités à mettre en place avec vos apprenants: Article d'Edufle Des haïkus en français, compte-rendu d'un atelier d'écriture au Japon

N'hésitez pas à visiter le coin de français de Monsieur Morlat qui rend compte de son travail avec des élèves d'ici et d'ailleurs.

De beaux exemples s'y trouvent et peuvent servir en en donnant quelques uns à des groupes d'élèves qui devront ensuite imaginer le sens réel de certains Haïkus, en leur faisant  imaginer les sentiments ressentis par le poète.

 

2009-05-22-livre-haikus-cp-ce1 002.jpg

Exemple d'activité sur 40 minutes : Un  niveau B1 est nécessaire pour qu'ils puissent échanger entre eux, à l'oral. Un travail d'écriture peut être fait en séparant la classe en 4 groupes distincts ( un groupe par saison). Chaque élève de chaque groupe aura 5 minutes pour écrire 3 haïkus. Dans chaque groupe, on choisira les meilleurs selon des critères communs ( respect de la forme, présence d'un élément naturel, harmonie dans le choix des mots,...). Un porte parole dans chaque groupe lira ensuite les haîkus choisis ( 5 par groupe). Les élèves des autres groupes pourront donner leur avis, et un vote pour choisir la saison la plus poétique pourra être organisée éventuellement.

Poétiquement vôtre!